Créer du lien : la base d’une belle relation avec son animal

Je recommande aux personnes qui viennent d’accueillir un nouvel individu au sein de leur foyer, de créer un lien avant de commencer à lui apprendre les règles de vie du foyer et ceci quel que soit l’âge de l’animal, son passif et nos envies ! La compréhension et la confiance commune permettront d’obtenir beaucoup plus à terme qu’une simple éducation.

Comment créer du lien ?

Aménager l’environnement

Les premiers temps ensemble, il est nécessaire d’aménager l’environnement de façon sécuritaire. Cela permettra à l’animal d’explorer son lieu de vie en toute sécurité, et cela nous permettra d’observer l’animal sereinement et sans devoir le contraindre régulièrement.

Par exemple si vous souhaitez que l’animal reste au rez-de-chaussée, installez une barrière en bas des escaliers, et fermez la. Cela vous évitera de devoir le reprendre dès qu’il envisage une exploration des niveaux supérieurs de l’habitation.

Si votre animal prend en bouche les affaires qui traînent, mettez les en sécurité, soit en hauteur, dans un placard ou dans une autre pièce, et ne laissez que ses jouets accessibles. Ainsi il apprendra à s’occuper avec ses affaires, et ça limitera les tensions qui pourraient surgir s’il abîmait des affaires de valeur.

Pour les premières balades, je conseille en général une longe et un harnais ajusté. Évidemment si le chien n’est pas habitué à porter un harnais, on lui proposera un collier en gérant parfaitement notre longe ; ou on utilisera le jardin le temps de le désensibiliser, surtout si l’environnement extérieur est très dense en stimuli. L’utilisation de la longe lors des premières balades, permettra à l’animal d’explorer les alentours à son rythme, le sécurisera et permettra de le guider.

Stark qui renifle à sa guise durant une balade

Mettre en place des signaux clairs

Pour interrompre un comportement indésirable, on entend souvent « non » énoncé de façon franche et brutale. Malheureusement, cette interruption orale n’apprend pas à l’animal le comportement qu’il aurait dû proposer. Il est plus efficace pour l’apprentissage et pour créer un lien, d’apprendre à l’animal le signal associé à un comportement adapté !

Par exemple pour un chien qui quémande à table, vous pouvez lui demander d’aller à son panier, de s’asseoir, de changer de pièce, etc ! Ce sont des comportements alternatifs qui devront avoir été renforcés au préalable et suffisamment maîtrisés pour être proposés dans cette situation.

Okashii en plein mulottage

Proposer un cadre sécurisant

Ce cadre éducatif va permettre au chien de se développer sereinement, il connaitra les possibilités de son action sur son environnement. Ce cadre dépend de chaque foyer, et de ses besoins propres. Pour le poser, il est recommandé d’avoir des règles cohérentes appliquées par l’ensemble des membres de la famille.

Par exemple, si vous choisissez que votre chien doit rester sur les chemins en balade, toute la famille doit s’y tenir et personne ne doit envoyer le chien dans les sous-bois !

Afin que le chien puisse avoir une base d’attachement sécure, il est idéal de ne lui proposer que des expériences qu’il est capable de gérer émotionnellement et de façon sereine. S’il n’est pas serein, vous pouvez le rassurer, le prendre contre vous s’il le souhaite, bref le soutenir afin qu’il sache qu’il peut compter sur vous. De plus, s’il prend peur de quelque chose, éloignez-vous en afin de respecter sa zone de confort et laissez le s’en rapprocher de lui-même, à son rythme.

Pixie la Berger Australien qui se détend au contact de son humaine

Renforcer les bons comportements

Notre éducation nous a donné l’habitude de punir les « mauvais » comportements, mais rarement de récompenser les « bons » comportements. Les termes « mauvais » et « bons » sont entre guillemets car ces appellations dépendent de notre façon de voir les choses. Un animal n’a pas cette conscience, il va produire un comportement car celui-ci lui a été ou lui est bénéfique. Il est donc judicieux de renforcer les comportements que l’on souhaite voir reproduire. Le renforçateur dépendra toutefois de ce que votre chien souhaite. On pense souvent aux friandises, mais il y a également les jeux, les marques d’affection, les odeurs à renifler ou à lécher, le gibier à prédater, une nouvelle zone à explorer, un congénère avec qui communiquer, etc. Et si votre animal ne souhaite pas être renforcé par ce que vous pouvez lui proposer, vous pouvez effectuer un conditionnement en utilisant le principe de Premack !

On peut aussi varier les manières de présenter le renforçateur suivant les préférences de l’animal. Par exemple, si un chien gourmand regarde calmement ses congénères avec une laisse détendue, on peut renforcer ce comportement avec une friandise donnée à la main s’il souhaite du contact, une friandise lancée au sol s’il aime renifler, une friandise lancée en l’air s’il aime canaliser le mouvement, une friandise dans une main qui s’agite puis est lancée aléatoirement s’il apprécie cela, etc.

Seth qui troupeaute des moutons, son activité favorite

Quels sont les 5 renforçateurs favoris de votre chien ?

Pour Stark c’est :

  • prédater les chats et les écureuil
  • pratiquer une activité de flair telle que le nosework ou le mantrailing
  • renifler les messages laissés par ses congénères
  • manger du cervelas/pâté de foie/rillettes/viande séchée lancés en l’air
  • se faire gratouiller le bas du dos

Pour Hestia c’est :

  • manger loin d’un humain
  • communiquer avec ses congénères
  • se faire gratouiller le ventre
  • courir aléatoirement
  • dormir sur un support moelleux et isolé

S’adapter à ses besoins et à ses envies

Il est nécessaire de connaître son animal, de savoir ce qu’il aime ou non, et dans quelles circonstances. Ceci afin de répondre au mieux à ses besoins, qui sont propres à chaque individu. Cela évolue toute la vie du chien, et demande du temps pour observer, pour analyser, et pour ensuite mettre en pratique !

Peïkko qui profite dans l’eau

Je rencontre régulièrement des binômes « qui n’ont pas le temps », alors que la clé c’est de prendre le temps avec votre animal ! Si votre chien désire renifler durant 15 minutes la même touffe d’herbe, restez à côté de lui calmement, longe détendue ou chien non attaché, observez comment il procède, quelles parties de son corps sont mobilisées, s’il revient d’un côté de la touffe d’herbe plus régulièrement, etc. Si vous aviez prévu 30 minutes de balade, et qu’au bout de 20 minutes en restant à ses côtés vous avez fait uniquement 3 mètres, c’est que votre chien a souhaité profiter de son environnement proche et c’est parfait !

Vous aurez compris dans cet article que l’anticipation, la compréhension de l’animal et le partage de moments agréables sont nécessaires pour une belle relation.

Nils et la boue, une histoire d’amour

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s